ATHIES

Publié le 5 Novembre 2011

Pour la communauté  du Week-end du Petit Patrimoine, voici ce Monument à la 9ème division Ecossaise d'Athies, un village non loin d'Arras dans le Pas de Calais :

 

Monument inauguré le 9 avril 1922 (précisément 5 années après la prise de la position par la 34e division). Point-du-Jour était une maison, au nord du village, sur la route de Gavrelle, qui avait était transformée en redoute par les Allemands, capturée la 9 avril 1917 par la 34e division. Le monument mesure environ 10 mètres de hauteur sur 28 mètres de circonférence ; c'est la reproduction fidèle du cairn érigé en Ecosse sur le champ de bataille de Culloden [où le dernier des Stuarts, à la tête de 6000 Ecossais, Irlandais et volontaires Français, fut mis en déroute par les 10000 Anglais du duc de Cumberland], comme lui, il est formé de blocs bruts superposés et était surmonté d'une terrasse sur laquelle des genêts et des bruyères d'Ecosse avait été plantés. Les noms des batailles livrées par la 9e division y sont gravés. Placé sur la route d'Arras à Douai, il se situe sur un point dominant qui a été le théâtre des luttes les plus furieuses durant la Grande Guerre.   Source : Mémoire de Pierre

 

annivbea09-016-copier.jpg

 

Juste à côté se trouve un cimetière militaire : Le Point du Jour

 

ATHIES09-020-copier.jpg

Sa particularité : y sont inhumés les oubliés du Point du Jour,

 

http://www.athies.fr/local/cache-vignettes/L300xH191/oublies-du-point-du-jour-2-0ccac.jpg

Les Potes de Grimsby

 

....Fin mai 2001, alors que les chercheurs poursuivent l’exploration d’un terrain de 300 hectares dans le cadre de fouilles préventives entre Saint-Laurent-Blangy et Athies, dans la vallée de la Scarpe , l’un d’eux tombe par hasard sur une fosse commune. Là, dans ce qui avait autrefois été le tragique champ de bataille des collines de l’Artois, gisent vingt corps. Vingt soldats britanniques tués durant la Première Guerre mondiale. Celle de 14-18, la Grande Guerre.
Étendus, côte à côte, inhumés face à l’ennemi et disposés en formation de combat, les soldats, réunis dans la mort, sont enterrés bras dessus bras dessous, dans une ultime chorégraphie macabre. "Jamais, à cette époque, soldats et officiers n’avaient été enterrés, ensemble, de cette façon. C’est un cas unique. Un comportement qui signe un acte de camaraderie d’une immense portée", poursuit l’archéologue. "Tous étaient revêtus de leur uniforme, mais sans le fourniment ni l’armement." .... - Extrait d'un article sur le site de la commune

Rédigé par ellerium135 (muriellejn)

Publié dans #le nord de la France

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fanou 53 06/11/2011 22:39



Elle est très simple avec ses pierres non taillées, mais avec son histoire....


Merci pour cette découverte.



tiot 05/11/2011 23:50



salut


bravo pour l'article


bon dimanche



ellerium135 (muriellejn) 06/11/2011 15:38



merci de ta visite régulière (que je fais aussi même si je ne laisse pas un com à chaque fois)