mobiciste trouvée

Publié le 29 Juillet 2010

Ca y est la "spéciale" a été découverte aujourd'hui.

Je l'avais cachée près de ce château, lieu d'un meurtre "conjugal" si l'on peut dire au 18ème siècle :mobyjuin10-018.jpg

 

Voici le résumé de l'histoire de ce lieu qui m'a inspiré pour l'énigme :

 

Le château actuel de Caumesnil passa par acquisition aux mains de M. le Comte de Créqui (…) Ce seigneur, qui possédait à Orville  380 journaux de terre (…) habitait le chef lieu du fief de Rigauville (…). Trouvant sa demeure trop modeste et indigne du grand nom qu’il portait, il alla terminer sa carrière au château de Caumesnil. On raconte que ce personnage qui voulut à tout prix se distinguer des autres hommes, une foule d’actions bizarres marquées au coin de l’originalité. Ses cheveux étaient incultes, et il laissait croître sa barbe jusqu’à la ceinture. Vieilles ou neuves ses hardes étaient toujours lacérées ou rapiécées; et, sinon la richesse de l’étoffe, on les aurait prises pour des guenilles. En été il se couvrait de 4 à 5 vêtements, les plus longs par dessous, afin, disait-il que la chaleur ne pût l’atteindre. En hiver au contraire, il n’endossait qu’un seul habit ayant moins de peine à le rendre chaud (…)

On lui demandait un jour pourquoi il était restait célibataire « j’attends dit-il, qu’on vienne me demander en mariage ». Il tint parole. Une jeune Irlandaise qui était restée quelque temps à Bertheaucourt (Somme) entra chez lui en qualité de servante. C’était encore une singularité. Les propositions de l’étrangère furent acceptées, et les noces eurent lieu avec toutes les formalités requises.

Cette malheureuse l’empoisonna (1785). Elle usa du prétexte pour emprunter le chariot de M. Lenain, puis à l’aide de deux domestiques qu’elle avait gagnés, elle le chargea d’or, d’argent, de linges et d’objets précieux. Elle profita des ombres de la nuit pour gagner l’ancienne baie de Somme, s’embarqua à port au dessus d’Abbeville et regagna l’Irlande avec le fruit de son crime, tristes restes d’une fortune autrefois colossale (…)  
- source : http://picardie.genfrance.org/lofiversion/index.php/t1266.html -

 

Autre récit (dictionnaire Historique et Archeologique du dpt du Pas de Calais - 1873) :

 

Le comte Hugues de Créquy-Canaples, dernier du nom, habita d'abord Orville le
chef-lieu du fief de Rigauville (en face du cimetière), puis il quitta
cette demeure trop exigue pour se fixer au château de Caumesnil.
C’était un caractère fort original, comme on pourra en juger par
cette réponse qu'il fit un jour à quelqu'un qui lui demandait pourquoi
il restait célibataire :  J'attends, dit-il, qu'on vienne me demander
en mariage. Et de fait, il accepta la main d'une jeune
Irlandaise, Marie de Comerford, qui était entrée chez lui comme
servante, et qui, après l'avoir épousé l'empoisonna en 1785, et
s'enfuit dans son pays natal avec toutes ses richesses (…)
Il fut enterré selon sa volonté dans un coin du jardin
du château, debout et sans tombeau (…)

 

Je me demande si les habitants du château savent qu'il y a peut-être un cadavre dans leur jardin !!


 


Rédigé par ellerium135 (muriellejn)

Publié dans #LES CISTES

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

tiot le chti 31/07/2010 22:33



salut


je te souhaite un beau dimanche ensoleillé



ellerium135 (muriellejn) 01/08/2010 09:21



Merci beaucoup, je crois que ce sera mitigé