la légende de Notre-Dame des Ardents, Arras

source : Notre-Dame des Ardents

 

C’est en ce lieu où s’élevait jadis la cathédrale que se produisit au début du XIIème siècle le Miracle de Notre Dame des Ardents.

Une terrible épidémie – le mal des Ardents – sévissait dans la région. Nos Pères dans leur détresse eurent recours à Marie.  

La Vierge touchée par leurs supplications envoya successivement deux ménestrels  - Itier de Tirlemont et Norman de Saint Pol – avertir l’évêque d’Arras de Guines, qu’elle viendrait bientôt au secours de son peuple. Pour convaincre l’Evêque de leur mission sur sa demande,ces deux hommes – jusque là ennemis mortels – se réconcilièrent sur le champ. 

A l’aube du 28 mai 1105, ici-même en présence du prélat, la Vierge apparut aux deux ménestrels et leur remit pour en avoir la garde, un cierge divinement, leur assurant que l’eau à laquelle aurait été mêlée des gouttes de cette cire rendrait la santé à ceux qui en feraient usage avec foi. 

143 malades furent immédiatement guéris. Telle fut l’origine du culte de Notre Dame des Ardents.

Une confrérie se fonda pour l’entretenir. La chandelle miraculeuse fut gardée dans une chapelle de la ville.

Chaque année les mayeurs de cette confrérie la rapportaient ici dans une procession d’action de grâces.
Interrompu par les évènements de la révolution, mais resté vivace dans l’âme populaire, le culte du Saint Cierge reprit par la suite un nouvel essor. Les paroissiens de Saint
Nicolas en Cité se souvenant de l’honneur fait ici à leurs ancêtres s’associèrent toujours avec zèle à ce mouvement de piété mariale. Aussi, Monseigneur Julien, évêque d’Arras, voulut-il que furent célébrées dans cette église les premières cérémonies qui marquèrent le couronnement de Notre Dame des Ardents, le 26 mai 1923.

 

Article lié   

 

et dans le journal LA VOIX DU NORD du 24/07/10 : quand je pourrai, j'irai y faire un tour, c'est la moindre des choses !

Repost 0